Quel matériel et équipement sont très utiles en ER, CR et activités ASSO ?

Voici quelques conseils fournis par des camarades, l’ASSO ne fait pas de publicité ou d’affaires commerciales, les liens fournis à titre informatif se réfèrent à des sites éprouvés et basés en Suisse.

Si tu as des questions, conseils, n’hésite pas à écrire à: assosion.cellcomm@bluewin.ch

Nous reviendrons plus tard sur les conseils en paquetage, petit matériel et autres conseils.

ER-CR

Les couleurs : Evite le noir, principalement réservé à la PM. Le khaki, coyote et autres bruns détonnent mal avec la TAZ. A moins de te cacher dans des meules de foin, ces couleurs sont d’abord adaptées aux régions désertiques. Tabou total sur les camos étrangers (Multicam, Flecktarn, CE, Woodland, etc.).

Le vert d’ordonnance (RAL) passe partout, éventuellement les différents verts (Ranger, Taïga, etc.)

Les compléments d’habillage tels que :

  • Gants tactiques ou chauds ( aussi en brun, couleur peau)
  • Foulard pour le cou, Buff, Shemag, bonnet fin à porter sous le casque.
  • Des bonnes chaussettes, type trekking.
  • Lunettes de soleil et lunettes balistiques (la collection SUVA est d’ordonnance).
les chaussettes sèches, cà change la vie.
Un bonnet fin sous le casque ou pour dormir la nuit au bivouac.
Des bons gants avec une bonne préhension et aussi pour protéger la peau des chocs divers.
Un foulard tactique permet de compléter le camouflage de l’arme ou du sac à dos.
alternative au foulard: le tube de cou ou Buff.

Compléments de nuit  et de cantonnement:

  • Lampe frontale permettant de régler l’intensité/couleur. Privilégier le compact et discret, avec batterie rechargeable (pas besoin d’un phare de Duro pour aller la nuit aux toilettes).
  • Masque ou tissu pour couvrir les yeux , bouchons auriculaires.
  • Une pince multitools, un bloc rallonge multi-prises, une planchette pour l’apéro.
La Petzl Tactikka avec batterie Core, un classique éprouvé.

Activités ASSO et compétitions militaires

La palette d’accessoires autorisés et nécessaires s’élargit :

  • Sac à dos : pour tes premiers exercices tactiques de 1 nuit et 2 jours sans conditions hivernales, le sac dorsal de combat d’ordonnance convient parfaitement, si en plus tu le complètes avec les sacoches doubles. L’expérience accumulée te permettra de définir tes besoins futurs.

Si tu envisages de devenir moniteur ou cadre, ou participer à des compétitions militaires conséquentes, un sac dit Tactique est fortement conseillé.

  • Sac dit Borne, entre 35 et 55 litres avec au moins 3 compartiments séparés et accessibles directement,
  • Sangles de compression latérales ! Indispensable pour le tir sur sac à dos.

Dos rigide. C’est là que la différence de prix se fait sentir. En bref, un sac doit pouvoir contenir une charge de 25 kg et être porté pendant 8 heures sans trop de douleurs.  Un sac tactique en dessous de CHF 100 ne pourra pas offrir un tel confort. Si tu peux plier à la main le dos du sac, il est trop faible…

Un dos rigide et surtout les sangles de compression latérales pour le tir sur sac !
Les compartiments permettent d’accéder rapidement au matériel nécessaire.

Si tu participes à des exercices tactiques conséquents, comme le Best Sniper Winter, il faudra un sac avec un grand litrage afin de contenir tout le matériel de bivouac, minimum 70 litres, avec poches latérales et sangles de fixation externes et les incontournables sangles de compression latérales.

Là aussi, le confort de portage se paie. Regarde ce que les copains possèdent, emprunte un sac et charge-le à 25 kg. Si après 2 heures de marche tu as mal aux épaules ou aux hanches, ce n’est pas un bon sac.

Pour les grandes compétitions, un gros litrage et surtout un système de portage adapté sont nécessaires.

Poche d’hydratation : elle se justifie pour des climats chauds, les longues marches sans ravitaillement et avec le port prolongé du porte-plaque. Il faut pouvoir la fixer dans le sac, généralement ils ont tous une petite lanière prévue pour cela. Un thermos métallique est aussi très utile pour conserver de l’eau chaude.

Sacoches diverses : pour avoir rapidement à portée de main : trousse sanitaire IFAK, petit outillage , mat topo et orientation, mat de cuisson et nourriture d’urgence, etc. Plus de souplesse pour les couleurs, éclate-toi !

Nous reviendrons dans un autre article sur l’utilisation des sacoches diverses (Pouches) et sur l’art du paquetage.

Pamir électroniques : si le modèle d’ordonnance garantit le minimum de sécurité, des protège-ouïes électroniques avec suppression des sons fournissent un confort inégalé lors des exercices. Idéalement, ils doivent passer sous le casque d’ordonnance.

Un équipement de protection qui fait rapidement oublier son prix.

Lunettes balistiques: devenu quasi-obligatoire. En plus de la protection offerte pendant le tir, elles sont aussi fort utiles dans les environnements de combat et de progression, comme les sous-bois ou les bâtiments. Certaines sont à écrans interchangeables, l’idéal étant de disposer d’une monture en verre neutre et une monture avec protection solaire. Seuls certains modèles sont certifiés balistiques ! C’est un investissement rentable.

Lunettes balistiques avec 2 écrans interchangeables

Bottes de combat : Un domaine délicat, car il subsiste les exigences SUVA et les règlements militaires. La certification du DDPS « Aptes au service / Felddiensttauglich » reste la référence  pour les militaires suisses. Il y a un vaste choix. Commande la bonne taille, tu peux après changer les semelles intérieures amovibles. La couleur est aussi plus variée, du noir classique au brun.

Apte au service: la recommandation qui vaut de l’or en terme de confort et de solidité.

Bivouac : On rentre dans une autre catégorie, spécialement si tu pratiques de la randonnée, alpinisme et du camping en dehors des activités militaires. En dehors du matériel vendu sur les sites militaires, il faut aussi jeter un coup d’œil au matériel d’alpinisme qui bénéficie d’une grande expérience en la matière. Si les couleurs disponibles ne sont pas très Kampf, la fonctionnalité reste une référence.

Matelas isolant: La base de tout camping. La meilleure tente et le meilleur sac de couchage ne servent quasiment à rien sans protection contre le froid et l’humidité du terrain. L’expérience a montré que l’embase d’ordonnance est la meilleure qui existe, à part évidemment son poids (990g). Les modèles gonflables et auto-gonflables ont tendance à perdre cet apport d’air rapidement, surtout quand on en a besoin. Les modèles d’alpinisme sont plus légers.

D’abord s’isoler du froid venant du sol.

Sac bivouac :  permet de se protéger en restant habillé. Léger, compact et très utilitaire. Là aussi, certains modèles d’alpinisme sont efficaces, mis à part les couleurs fluo.

Le Bivvi Bag avec ses 300 grammes, imperméable et respirant.

Sac de couchage : si le sac d’ordonnance est suffisant pour 3 saisons, il faut cependant le ranger dans une housse de compression car il reste volumineux. Certains modèles développés pour les armées professionnelles offrent confort et compacité. Un bon sac de couchage ne doit pas être lavé trop souvent, idéalement jamais. Pour un confort à -20 degrés, le poids du sac de couchage sera au minimum 2.5 kg ; à 0 degré minimum 1 kg. La combinaison matelas-sac-drap-sac bivouac augmente énormément le confort et permet de moduler le système de couchage en fonction de la météo et de la mission.

Pas besoin de trimbaler pendant 15 h un sac de couchage de 2 kg pour 3 h de repos à 15 degrés.

Un sac tactique à 1100g / confort 0 degré, avec sac de compression, permet une grande modularité avec l’embase, le Bivy et un drap fleece intérieur permettant d’aller jusqu’à – 20 degrés.

«  At day carry light, freeze at night ».

Drap intérieur : appelé aussi « sac à viande » dans les cabanes de montagne. Il y a des modèles simples en coton et en soie, ceux en fleece-polaire apporte jusqu’à 15 degrés de plus. Surtout, il permet de conserver le sac de couchage « propre » , c’est bien le drap intérieur qu’il faut laver régulièrement.

Ce modèle pèse 400 grammes, parfait complément d’un sac de couchage 3 saisons.

Réchaud : Le plus gros besoin est de préparer de l’eau chaude et de réchauffer les rations de combat. Le Jetboil est devenu un objet culte parmi l’Armée suisse. Les réchauds à gel combustible sont aussi très efficaces et insonores, et aussi les tablettes solides type Esbit.

L’indémodable réchaud de secours 71, rechargeable au gel combustible pour réchauds à fondue.

Toile de tente et bâche : Appelé aussi Tarp. Elle permet de créer rapidement un abri au vent et à la pluie. Il faut au moins 3×3 mètres de surface, avec un maximum 1 kg, quelques sardines et des longues cordelettes. En fonction des critères tactiques, il est possible de faire un feu de bois dessous la bâche.

Plus léger que le carré de tente, permet de créer rapidement un espace protégé pour 2-3 personnes.

Sans faire de pub, voici quelques marques que nous recommandons après avoir testé leurs articles :

Sac à dos : Eberlestock, Tasmania, Mystery Ranch, Kifaru

Sac couchage : Snugpak, Carinthia

Bottes de combat : Meindl, Haix, Lowa

Textiles et accessoires : Helikon-Tex, Direct Action, Petzl

Vendeurs de confiance (tous basés en Suisse, pour éviter les mauvaises surprises au dédouanement et pour faciliter les renvois d’articles) :

https://www.onetangodown.ch/fr/

https://www.tacstore.ch/

https://www.trooper.ch/

https://www.army-boots.ch/fr/ vend les bottes de combat certifiées par l’Armée suisse

Evidemment, il y a plein d’autres vendeurs, mais pour de la qualité Kampf, ceux que nous recommandons vendent du matériel éprouvé. N’oublie pas que le bon marché coûte cher !