Témoignage : Cours soins au combat

Le cours de soins au combat de l’ASSO Sion a pour objectif de former les participants comment réagir immédiatement quand un groupe de combat à l’engagement subit des pertes et doit protéger un ou plusieurs blessés.

La formation est certifiante, elle est reconnue par différentes associations pour une durée de 2 ans.

Vidéo du cours 2018

Les points forts de ce cours:

  • Apprendre et pratiquer la mise en œuvre détaillée des mesures immédiates pour sauver la vie d’un combattant blessé,
  • Participer à des théories et exercices pratiques de qualité sur les soins au combat,
  • Utiliser du matériel sanitaire réel (garrot CAT, PPI, pansements oclusifs, etc…) et pratiquer correctement leur utilisation,
  • Pratiquer le tir en KD-BOX, les principes fondamentaux du tir, le réglage et tir de couverture, pratique des grenades et fumigènes,
  • Entrainement en binôme, en équipe et en groupe par des exercices collectifs structurés,
  • Entrainement au protocole MEDEVAC (9-Line) avec communication par radio aux autres échelons.

Structure du cours:

  • Théorie et pratique sur les principes de base, l’utilisation du matériel sanitaire du combattant : 4 heures
  • Entrainement au tir et aux manoeuvres collectives de combat : 4 heures
  • Exercices d’engagement et soins aux blessés, intégration des protocoles d’annonce à l’échelon d’évacuation : 4 heures

 Témoignage d’un participant 

Sgt. M. Schönenberger, troupe d’aviation.

Suite à un incident m’ayant poussé à utiliser des principes de premiers soins instruits à l’armée en conditions réelles, je me suis rendu compte que l’entraînement était essentiel à une réaction rapide et adaptée. Par conséquent, je me suis inscrit au cours « Soins au combat » donné par SOF Sion. Les aspects de l’engagement au combat de ce cours m’ont également attiré car je n’ai pas une formation d’infanterie particulièrement avancée, à mon grand regret, car je viens de l’aviation.

Lors du cours, j’ai reçu plein de matériel d’engagement qui par conséquent est applicable en situation réelle. Le cours est une excellente base pour connaître les concepts à appliquer. Les démonstrations étaient aussi remarquables pour connaître les diverses manipulations à effectuer et pour se rendre compte de leurs effets comme la douleur ressentie par la pose d’un garrot, et cela sans être blessé ! J’ai aussi été surpris de trouver deux formateurs de la police qui ont pu nous apporter leur vision et de précieux conseils.

De part ma fonction, je ne manipule plus beaucoup le Fass90 au cours de répétition. Lors de la phase d’entrainement au tir, j’ai pu évaluer et améliorer mes compétences. Ce fut un vrai plaisir !

J’ai trouvé très intéressant et effectif de commencer la journée avec des exercices pratiques de manipulation et de tir. Cela a permis de mettre tous les participants à jour et d’atteindre rapidement un niveau collectif très acceptable.

J’ai beaucoup apprécié l’aspect de la conduite de groupe. A nouveau, venant de l’aviation, je sais gérer des petits groupes de spécialistes pour des travaux très techniques, mais je n’ai pratiquement aucune expérience (ou très ancienne) de conduite en scénario de « combat ».

Il a fallu intégrer rapidement beaucoup de techniques et concepts. J’ai trouvé formidable la motivation de tous les participants et l’apprentissage se fait aisément car tout le monde était prêt à aider. C’est comme cela que je conçois une équipe et je me suis rendu compte comment la dynamique de groupe s’est rapidement créée.

Dommage que cela ne dure pas plus longtemps, je serai surpris de voir quel niveau peut être atteint par de tels groupes si on était amené à s’entraîner plus régulièrement ensemble. C’était très appréciable que les moniteurs soient également attentifs à tous ces aspects et n’hésitent pas à constater les erreurs ou points d’amélioration.

J’ai beaucoup apprécié l’introduction des 9-lines MEDEVAC et cet entrainement est aussi applicables dans le civil. Cela demande un réel effort de synthèse en situation de stress et c’est un très bon exercice en utilisant les radios pour organiser l’évacuation par l’échelon supérieur.

Lors des exercices d’application, le « fun » commence. On met en pratique tous les éléments instruits précédemment de manière isolée et on les applique en groupe. Il s’agit sans aucun doute de la partie la plus stressante, surtout du point de vue du chef de groupe.

En effet, cela demande beaucoup de discipline et de concentration. On se rend vite compte à quel point une situation peut dégénérer rapidement. Être en mesure de se faire comprendre et de prendre les bonnes décisions rapidement dans ce genre de situation n’est vraiment pas simple.

Avoir des blessés dans une unité en situation de combat est réellement un scénario complexe à gérer et les priorités sont parfois très dures à respecter. Tout va plus vite et rien n’est nécessairement « naturel ». Par exemple, parfois il vaut mieux laisser quelqu’un à terre plutôt que de se risquer à le chercher ou le soigner tout de suite, c’est humainement contre-intuitif mais complètement logique du point de vue de la mission et de l’environnement.

Il s’agissait d’une phase complexe mais très gratifiante du cours, où l’on se rend compte que l’entraînement et la répétition d’automatismes font la différence entre succès et échec.

En définitif, j’ai appris énormément, sur tous les aspects des premiers secours et conduite au combat. La partie médicale sera sans doute selon moi la plus intéressante dans la mesure où c’est applicable tous les jours. Cependant je suis aussi très content d’avoir pu apprendre et pratiquer les soins au combat car cela demande de se mettre dans un état d’esprit particulier pour gérer un stress intense.

Pour les futurs participants je ne peux que les encourager à venir motivés et avec l’esprit ouvert. Personne ne fera tout juste du premier coup et il faut avoir l’objectif d’apprendre et de se perfectionner. Si possible, révisez vos règles de sécurité et vos manipulations au Fass90, cela fera gagner du temps à tout le monde. Pour ceux qui voudraient pratiquer la fonction de chef de groupe, relisez des parties du LIB 17 pour tout ce qui concerne les structures d’ordres. Mais je le répète, le plus important c’est de venir, motivé et être prêt à apprendre.

– Sgt M. Schönenberger